Nos propositions d'horaires pour un service public de qualité :
Lors de la réunion de la Région à propos des horaires 2020/2021 à Périgueux le 3 décembre 2019 à 14h 30 des horaires ont été proposés par la Région ; ils ne tiennent en aucun compte des besoins des usagers (abonnés et voyageurs). Nous proposons donc les horaires ci dessous plus adaptés .


Le 8 juillet 2019, usagers de la ligne ferroviaire Agen-Périgueux, syndicalistes cheminots et élus se sont mobilisés en gare d'Agen contre les nouveaux horaires inadaptés imposés par la direction de la SNCF. Témoignage ci-dessous par un article du journal Le petit Bleu d'Agen, et en photos.

https://www.petitbleu.fr/2019/07/09/ligne-agen-perigueux-le-train-nest-pas-a-lheure,8303024.php

compte rendu succinct de la réunion au Ministère des Transports le 15 juillet 2019

Cette délégation était composée d'élus et de membres d'associations d'usagers :

M. Olivier Damaisin (député), Mme Marie Costes (conseillère régionale), MM. Jean Jacques Brouillet (maire de Monsempron-Libos), Jean Pierre Calmel (maire de Sauveterre la Lémance), M. le Maire du Buisson-de-Cadouin, M. Lhéotier (maire de belvès), Mmes Isabelle Pawlowski, Marie Couderc (usagères ayant obtenu cette entrevue par l'intermédiaire du député Olivier Damaisin), MM. Martinet (président Périgord Rail plus) et Jacques Valadié (président/fondateur du Codeliapp).

Ce responsable ministériel a ouvert la séance en nous demandant d'expliquer notre présence afin de comprendre ce que nous attendions du Ministère dans ce dossier. Les différents intervenants ont insisté sur leur volonté de voir pérenniser cet axe Agen-Périgueux, élément important de notre désenclavement.

Ils lui ont ensuite demandé d'intervenir pour obtenir la régénération indispensable de cet axe et ont posé le problème des horaires décalés par rapport aux besoins des usagers. Réponse sur le dernier point : « Pour les horaires c'est la Région qui décide et l'Etat n'y peut rien ... voir avec le Président de Nouvelle Aquitaine... »

Quant à la participation de l'Etat dans ces travaux indispensables pour la survie de cet axe, aucune décision ne sera prise avant la publication du rapport du Préfet Philizot chargé par la ministre du Transport d'étudier l'état de ces axes. L'Etat a prévu, pour ces 6 000 kilomètres de lignes ferroviaires inscrites au rapport Spinetta, comme transférables sur routes, 70 millions pour les travaux. Alors qu'il faudrait, selon une estimation SNCF, 150 millions d'Euros pour la seule ligne Agen-Périgueux. Nous sommes bien loin du compte.

Suite à la question du Maire du Buisson de Cadouin qui demandait de bien vouloir lui donner une échéance positive quant à la participation de l'Etat sur ce dossier d'une ligne ferroviaire structurante et dont l'intérêt général pour nos territoires ne fait aucun doute, nous n'avons pas obtenu de réponse. Il faut, là aussi, attendre le résultat du rapport Philizot. Attendons...

Remerciements à notre député Olivier Damaisin qui a obtenu cette entrevue sur initiative des usagères . La mobilisation continue .....

Lundi 13 mai 2019   : En colère contre le nouvel horaire du train à 17h, des clients et élus bloquent un TER Agen-Périgueux

Le train de 17 heures pour Périgueux a été bloqué ce lundi après-midi en gare d'Agen par un collectif qui protestait contre les changements d'horaires de cette ligne.


C'est à l'initiative de deux usagères de la ligne Agen-Périgueux originaires de Monsempron-Libos, Isabelle et Marie, que le train dont le départ était prévu à 17 heures a été bloqué ce lundi après-midi en gare d'Agen durant une demi-heure. « L'idée c'est qu'il parte à l'horaire qui était le sien par le passé, 17h30, qui permettait aux salariés et étudiants de le prendre sans problème, 17 heures c'est trop tôt, expliquent les deux usagères qui soupçonnent la SNCF et la Région, de vouloir vider ce train pour fermer plus facilement la ligne un jour ! Le nombre d'abonnés a chuté sensiblement depuis la mise en place de ces nouveaux horaires ».

"Avec ces nouveaux horaires, on veut vider le train..."

Elles ont été accompagnées dans leur lutte par une cinquantaine d'usagers, des cheminots de la CGT, des membres du PCF et une petite dizaine d'élus des territoires concernés. Parmi eux se trouvaient les maires de Monsempron-Libos, Jean-Jacques Brouillet, de Sauveterre-la-Lémance, Jean-Pierre Calmel, et de Fumel. Jean-Louis Cosstes a expliqué son soutien : « S'il y a bien une chose à défendre en matière d'aménagement du territoire, c'est cette ligne Agen-Périgueux ! C'est un service essentiel pour notre ruralité et le bassin du Fumélois. Je tiens à souligner qu'au-delà de la question des horaires, cette ligne n'a pas bénéficié de travaux depuis de nombreuses années. »

On pouvait aussi noter la présence du député LREM Olivier Damaisin, controversée aux yeux de Thomas Portes, porte-parole des cheminots CGT : « Cette ligne Agen-Périgueux est écologiquement, économiquement et socialement une nécessité. La présence des élus à nos côtés aujourd'hui, c'est bien, mais pour l'un d'entre eux, cela a un peu de mal à passer quand on sait qu'Olivier Damaisin a voté la réforme ferroviaire sans sourciller... »

Le député promet un rendez-vous au ministère des transports

Le parlementaire du Villeneuvois qui est sur tous les fronts en ce moment, du lac de Caussade à cette ligne de train, a expliqué sa position : « Ce sont les changements d'horaires de la Région qui entraînent la baisse de fréquentation, la SNCF n'y est pour rien dans cette affaire. »

Le député se trouvait sur la voie ferrée en train de bloquer le train lorsqu'il a reçu un message du directeur de cabinet de la Ministre des Transports, Elisabeth Borne : « Le ministère s'engage à recevoir une délégation d'usagers du Lot-et-Garonne et de la Dordogne. On connaîtra la date de cette rencontre mercredi. » En attendant, les usagers espèrent bien que les horaires, du soir comme du matin, retrouveront leurs créneaux accessibles aux salariés et étudiants, ce qui leur évitera un stress quotidien à l'idée de ne pas rater leurs trains.

Le CODELIAPP a effectué un tractage pour informer les usagers de nouveaux dangers quant au devenir de la ligne, les lundi 9 et vendredi 13 juillet 2018 en gare de Monsempron Libos et le 24 septembre en gare de Penne d'Agenais.

Notre Collectif participe, à BELVES aux réunions régulières de l'association "Ligne de vie" , association créée par les maires des communes concernées par cet axe.

Le jeudi 20 avril  2018, nous avons participé à la réunion organisée par le SRADDET (Schéma Régional d'Aménagement et de Développement Durable et Egalité des Territoires)) à PERIGUEUX.

Nous avons rencontré, en gare d'Agen, les journalistes de FR3 à propos de la future passerelle, dont la commodité est très contestée, tant par les usagers que par la municipalité d'Agen (maire : M Dionis du Séjour) ; rencontrée, également Béatrice Duguet, de France Inter qui traitait le sujet des lignes rurales en danger.

Le Collectif a aussi participé à deux réunions extraordinaires du Conseil d'Administration de PERIGORD RAIL PLUS afin de débattre des risques de fermeture de la ligne et de ses conséquences pour les usagers.

Le 17 avril 2018, Jacques Valadié a participé à un débat organisé par RADIO 4 sur le thème des risques de fermeture des lignes rurales. Le jeudi 24 mai, Jean Pierre JOLLY est intervenu lui aussi sur RADIO 4 sur le même thème …. 

Courrier du 10 mai 2018 a Directeur SNCF Mobilités concernant la réduction projetée des horaires de guichet à Monsempron Libos