CODELIAPP

Collectif de Défense de la ligne SNCF Agen Périgueux Paris

EDITO de mars 2021 

   La ligne SNCF Agen Périgueux vient de connaître un nouvel avatar le 1er février dernier : en effet, au lieu dit "Les Ondes", commune de Condezaygues, un éboulement important s'est produit suite aux pluies torrentielles de ces derniers jours ; cette zone était déjà connue comme zone à risque et surveillée par la SNCF ; pendant des années celle-ci a simplement entretenu cet axe, au fil du temps, sans gros travaux indispensables. Rappelons que la Région devenue organisatrice des transports TER en 2002 a sauvé cette ligne d'un transfert sur route.

   Le responsable TER régional nous a invité à participer à une réunion de chantier, le jeudi 18 février 2021, avec le Directeur de SNCF Réseau Bordeaux et les élus concernés, afin de nous informer du temps nécessité pour les travaux de réfection et de leur volonté de tout mettre en œuvre pour retrouver, le plus rapidement possible, une circulation normale. Ils souhaitent également faire taire des voix discordantes qui pensaient (ou souhaitaient) la fermeture de cet axe ; des journalistes ont également été conviés pour expliquer la situation ; ces responsables nous ont annoncé :

1) Qu'il était nullement envisagé de fermer cet axe, qui, pour l'instant, pendant la période des travaux, restait ouvert aux TER entre la gare de Monsempron Libos et Périgueux, la partie Agen- Monsempron Libos, elle, étant transférée sur route, des bus assurant le transport des usagers.

2) Que la régénération se ferait dans le prochain contrat de plan et qu'afin de ne pas abaisser à nouveau la vitesse, d'importants travaux sont prévus dès cette année et l'année prochaine. 

3) Que des sondages allaient être entrepris pour savoir exactement ce qu'il y a sous ces éboulis. Dans le cas où on trouverait rapidement la roche, les travaux dureraient environ 2 mois ; si la situation est plus complexe, ils pourraient prendre un temps plus long, jusqu'au mois de juillet maximum.

   Ils nous ont assuré de leur volonté de régénérer cet axe, la Région ayant prévu d'importantes sommes. A noter que l'Etat, normalement responsable de cette ligne structurante et indispensable pour le désenclavement de nos territoires ruraux se doit de participer financièrement à l'action.

   Heureusement, et, nous le répétons, la Région ainsi que la majorité des élus de nos zones rurales soutiennent et participent activement à cette nouvelle bataille du rail.

   Avec la crise sanitaire actuelle, on voit combien il est important de ne pas mettre "tous ses œufs  dans le même panier" et garder la possibilité d'avoir des moyens de transports diversifiés, de ne pas se fixer uniquement sur le routier. Le maillage ferroviaire, encore important, doit pouvoir être mieux utilisé, il faut envisager des politiques de transport équilibrées en y incluant également le développement du transport de fret par le ferroviaire. Cessons de transformer les voies ferroviaires en pistes cyclables, l'avenir doit être préservé.

   En espérant, en ces temps compliqués, que ce message de simple bon sens sera entendu.

 Assemblée Générale du 17 décembre 2020 (cf onglet AG)

  • Réunion de bureau du 14 octobre 2020 (cf onglet "nos conseils d'administration")
  • Manifestation le 6 octobre 2020 à la gare de Villefranche du Périgord contre la fermeture de cette gare organisée par Action Régionale du Comité Régional de Vigilance Ferroviaire Nouvelle-Aquitaine ; vidéo visible avec le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=JbNjxgfGgxw&t=3s
  • rencontre entre A Rousset (Président de la Région) le 2 mars 2020  le Mouvement des usagers de la ligne Agen Périgueux, et le CODELIAPP au cours de laquelle engagement a été donné par le Président de subventionner à hauteur de 75% la régénération de la ligne ....

Le Collectif créé en 1993 reste toujours constant et déterminé dans son combat d'intérêt général. Le Président de Région A. Rousset est venu le 15 mars 2019 à AGEN et a fait le trajet en TER jusqu'au Buisson de Cadouin ; il a pu ainsi constater l'état des infrastructures en certains endroit, à "bout de souffle". Il était accompagné du Préfet Philizot missionné par le ministère des Transports pour produire un état des lieux concernant les "petites lignes" ; à ce jour, ce document, à notre connaissance n'est pas rendu public. Nous rappelons que le Président Rousset, à cette occasion, nous a assuré de son soutien pour sauver cet axe. Effectivement, vu la somme importante pour remettre à niveau les 4 axes menacés de fermeture par le rapport SPINETTA, la question financière est cruciale. En effet, SNCF Réseau chiffre à 150 millions d'euros le coût de la remise à niveau de la ligne Agen Périgueux. Nous souhaitons que l'Etat (SNCF Réseau) participe à ce financement, l'aménagement du territoire étant de sa compétence.

Nous avons quand même bon espoir, malgré les difficultés actuelles, que cet axe structurant soit pérennisé. Il est de la responsabilité des élus de faire en sorte que cette ligne continue à participer au désenclavement de nos territoires ruraux de plus en plus abandonnés par les services publics.

Nous remercions tous les élus, les adhérents ainsi que toutes les citoyens qui nous soutiennent  

En cette fin octobre 2020, Nous avons appris le décès de Marc Maisonnave, C'est lui, qui, en sa qualité de secrétaire des cheminots CGT d'Agen, était venu en 1993 aviser la population et les élus de la fermeture de l'axe ferroviaire Agen-Périgueux décidée par la Direction SNCF de Bordeaux. Il était à l'origine de la création du Codeliapp que Jacques (Valadié) avait accepté d'animer avec quelques autres volontaires (Jean-Pierre jolly, Mme Paulette Duval, de Penne d'Agenais). Aucun élu ne s'était présenté à l'époque. Il est entendu que Jacques lui rende un hommage public.




Face au danger de suppression de l'axe Agen Périgueux, une trentaine d'élus de Dordogne et de Lot et Garonne concernés, se sont réunis régulièrement, dès le mois de mai, à Belvès, afin d'élaborer une stratégie permettant de sauvegarder la ligne. Les associations CODELIAPP et Périgord Rail Plus y ont été conviées à titre consultatif.

Le 15 mars 2019 le Président de Région A. ROUSSET, le vice Président R. LAGRAVE et le préfet M. PHILIZOT chargé de mission auprès du ministre des transports ont emprunté le TER au départ d'Agen à 14h 58 (arrivée au Buisson à 16h 36) ; ils ont pu constater l'état des infrastructures entrainant des ralentissements sur certaines portions et ont noté le confort ressenti sur les parties déjà rénovées.

Les élus riverains de la ligne étaient présents à chaque gare, pour interpeler le Président et montrer leur attachement à ce moyen de transport propre qui participe au désenclavement de leurs territoires.

La vidéo "Projet de territoire", initiée par l'association "Ligne de Vie Périgord Agenais" regroupant les élus de Lot et Garonne et de Dordogne,  en réponse à la demande de M. ROUSSET d'un projet de ligne, a été présentée au cinéma LUX du Buisson de Cadouin devant une assemblée nombreuse et attentive. 

Cette vidéo a emporté l'adhésion de tous, notamment celle du Président de Région pour qui, cette ligne structurante nous reliant aux grandes métropoles (Bordeaux, Limoges Toulouse, Paris) doit impérativement être sauvegardée  et rénovée.

Au cours de la discussion qui a suivi, un intervenant a pris la parole pour remettre en question le chiffrage des travaux par SNCF Réseau. En effet, pour SNCF Réseau, une refonte totale est envisagée alors même que d'importants travaux ont été effectués ces dernières années et pourraient être intégrés dans le futur projet de rénovation, permettant de diminuer le coût total de l'opération.

Des élus et participants à cette séance sont eux aussi intervenus pour soutenir ce projet de ligne qui participe au désenclavement de nos territoires malmenés par la crise économique et malheureusement trop souvent oubliés par la République.  

Dernièrement, une convention SNCF Mobilités/Région a été signée ; un des points en serait : "aucune nouvelle fermeture de guichet de gare" ; ceci serait il un signal positif quant à l'avenir de notre ligne 48 Agen Périgueux ?  Nous ne pouvons que le souhaiter. 

En conclusion, le CODELIAPP et PERIGORD RAIL PLUS espèrent que cette mobilisation des élus, des associations et des usagers permettra une nouvelle fois de sauver la ligne pour laquelle il se battent depuis plus de 25 ans. Pour rappel, la Région, par la volonté de M. ROUSSET, l'a déjà sauvée une première fois en 2002.

N'hésitez pas à nous contacter pour toutes suggestions ou remarques ; nous restons à votre écoute. 

Dernière mise à jour :  21 mars 2021