Nos conseils d'administration


Conseil d'administration du 24 mai 2019

Présents ou représentés :

Arnac Sylviane (Coprésidente), Aubin J.Michel, Barutello Sylvain, Borie Daniel (Conseiller départemental, Maire de St Vite), Brachet Benjamin, Brouillet J.Jacques (Maire de Monsempron-Libos), Calmel J.Pierre Maire de Sauveterre, Costes Marie (Conseillère régionale), Couderc Marie, Garcia Jacques, Giraudeau Guy, Grasset Eric (Maire de Condezaygues), Klein J.Jacques (Maire adjoint de St Front), Loisy Daniel, Mazère Maryse,Muller Gérard (Penne d'Agenais), Pawlowski Isabelle, Pradelle Jacques, Pradelle Sylvie, Siders Monique (trésorière), Valadié Jacques (Coprésident), Vayssières Didier, Verrier J.Pierre (secrétaire).

-Excusés :

Costes J.Louis (Maire de Fumel), Damaisin Olivier (Député de la circonscription de Villeneuve/Lot), Durou J.Marc (trésorier adjoint), Jolly J.Pierre (administrateur), Maisonnave Marc, Moliérac Guillaume (Conseiller régional), Ségala j.François (Maire de Montayral).

Jacques Valadié ouvre la séance à 18h40 en remerciant les membres présents et en présentant l'ordre du jour :

-Ordre du jour :

1) Après la visite du Président de région Alain Rousset :Ou en est-on ? Quelles retombées ?  2) Action des usagers du 13 mai en Gare d'Agen. 

3) Le point sur la trésorerie ;

4) Questions diverses.

1) Après la visite d'Alain Rousset :

Cette visite a été positive et a permis au Président de région, accompagné du Préfet de Lot et Garonne, de se rendre compte de l'état de la ligne. Il a confirmé le soutien de la région pour assurer la rénovation et le maintien de la ligne Agen-Périgueux. Mais la région ne peut assurer à elle seule toute la charge de cette rénovation. Le Président compte bien sur la participation de l'état et des collectivités.

Selon J.Jacques Brouillet, la question est : Que va faire l'état ? Aucune négociation n'a encore été engagée, et nous sommes en attente du rapport du Préfet missionné par le ministère des transports.

Pour l'instant, nous n'avons pas de réponse, si ce n'est une lettre de la ministre des transports lue par Sylviane Arnac et adressée à la sénatrice de Dordogne (suite à une initiative du Maire de Sauveterre la lémence), assurant le soutien de son ministère au maintien des petites lignes, mais sans préciser s'il s'agit de maintenir des trains ou de les remplacer par des bus ?

Marie Costes pense que ces réponses ne devraient pas tarder, sans doute courant juin, après les élections.

Elle rappelle que le financement de la rénovation de la ligne est bien inscrit dans le contrat de plan état-région. Nous devrions en savoir plus à ce moment là.

Toutefois, il faut rester vigilent. Les élus et les usagers doivent continuer à se mobiliser pour maintenir la pression. Il faudrait contacter le Député Olivier Damaisin (qui nous a assuré de son soutien) au sujet de la loi mobilité en cours d'élaboration.

Daniel Borie rappelle que le département a toujours soutenu le maintien de la ligne, et a fait voter des motions en ce sens.

En conclusion : La balle est dans le camp de l'état. Nous sommes tous en attente de sa réponse et de celle de la SNCF.

2) Action des usagers du 13 mai en gare d'Agen :Les nouveaux horaires, adoptés en décembre 2018, ont étés catastrophiques en terme de fréquentation de la ligne : Ils ont fait perdre 50 % des usagers étudiants et lycéens, car peu compatibles avec les horaires des établissements scolaires, ou les horaires de travail des entreprises.

Ces horaires ont suscités la colère des usagers qui ont créés « le mouvement des usagers » lequel a été à l'origine du mouvement de protestation du 13 mai dernier en gare d'Agen : Une cinquantaine de personnes ont répondues à l'appel, parmi lesquels, des maires, le député de la circonscription Olivier Damaisin, des élus de toutes sensibilités politiques, des associations de défense de la ligne (Codeliapp, Périgord-Rail Plus) et bien sûr, des usagers : Ils ont bloqués temporairement le départ du TER pour faire entendre leur voix : Cette manifestation a eue un bon retentissement médiatique (La dépêche, Sud-Ouest, Radio 4 , etc...).

Jacques Valadié remercie le mouvement des usagers pour leur action, mais il faudrait peut-être des manifestations de plus grande envergure, mobilisant plus de monde pour mieux se faire entendre .

Sylviane Arnac lit une lettre adressée par les coprésidents du Codéliapp (Sylviane Arnac et Jacques Valadié) à monsieur Philippe Bru directeur de SNCF Mobilités dénonçant ces mauvais horaires préjudiciables à l'avenir de la ligne. Copie de cette lettre a été adressée au Président Alain Rousset.

Maintenant, la première chose à faire pour la SNCF, c'est de rétablir au plus tôt des horaires adaptés aux gens qui travaillent, aux scolaires, et qui permettent de meilleures correspondances : le prochain changement d'horaires devrait avoir lieu en juillet.

Le prochain comité de ligne devrait se tenir le 12 octobre. 

3) Le point sur la trésorerie :

Solde à ce jour des comptes du Codeliapp: 3.149,28 €.

-En dépenses depuis le mois de mars :

- Cotisations (287,48 €) : Convergence National Rail : 30 €. Périgord Rail Plus:14 €,Radio : 20 €. Téléthon : 50 €. Assurance 173,48 € .

-Déplacements membres du collectif (lors de la visite d'Alain Rousset au Buisson):50,90 €.

-Frais de bouche (assemblée générale) : 123,49 €.

-Achats chocolats offerts aux mairies : 34,85 €.

-Achats de gerbes à l'occasion de décès de proches du Codeliapp : 120 €.- Frais de secrétariat, bureautique : timbres, cartouches d'encre: 89,95 €.

-En recettes :

- Adhésions: Membres cotisants :160 €.

- Subventions communales: Certaines des 13 communes adhérentes ont déjà versées leur subvention, parmi lesquelles : Fumel, Condezaygues, Villeneuve/Lot : 100 €. Penne d'Agenais : 80 €. Sauveterre : 50 €.

- Rappel de l'assemblée générale: Lors de la création par les élus d l'association « ligne de vie -Périgord Agenais », il a été décidé de produire une vidéo intitulée « Ligne de vie ». Celle-ci a été financée par les communes adhérentes. Une avance du Codeliapp (de 1000 €+ 500 €) à été remboursée par les communes de Monsempron-Libos et Sauveterre la Lémence.

4) Questions diverses :

-Modifications du bureau : Marc Maisonnave, pour des raisons personnelles, est démissionnaire du bureau, mais il reste membre du C.A. Il sera remplacé au bureau prochainement.

-Quelques suggestions évoquées au cours de la réunion pour améliorer la fréquentation de la ligne : Le Fumélois a une carte touristique à jouer (région la plus touristique du Lot et Garonne):

Château de Bonaguil, bastides, sites préhistoriques... : La ligne à son rôle à jouer, trait d'union avec les grands sites préhistoriques du Périgord (les Eysies, Lascaux ...) Il faut cependant se poser le problème de l'hébergement des touristes, insuffisant en Fumélois.

On peut souligner aussi l'attrait de la ligne qui met le Fumélois à 4h30 de Paris par Agen.

Des tarifs spéciaux pour les scolaires sont déjà mis en place par la région, et il faudrait inciter les établissements scolaires à faire effectuer des voyages scolaires par le train.

En l'absence d'autres questions, la séance est levée à 19h45, suivie du pot de l'amitié.

Le secrétaire : Jean-Pierre Verrier.



Compte-rendu du Conseil d'administration élargi du 14 décembre 2018.

Présents:(19) Arènes Annie (adhérente), Arènes J.Jacques (adhérent), Arnac Sylviane (coprésidente), Brachet Benjamin (adhérent), Brouillet J.Jacques (maire de Monsempron-Libos, Barutello Sylvain (adhérent), Calmel Jean-Pierre (maire de Sauveterre), Costes Marie (conseillère régionale), Couderc Marie (adhérente et usagère), Durou J.Luc (Trésorier adjoint), Gargowitsch Sophie (conseillère départementale, maire de Blanquefort), Jolly J.Pierre (administrateur chargé de la communication), Klein J.Jacques (maire adjoint de St Front), Labroue Cédric (usager de la ligne), Pavlowski Isabelle (adhérente et usagère), Rever Thierry (maire adjoint de Montayral), Siders Monique (trésorière), Valadié Alain (adhérent), Valadié Jacques (coprésident), Verrier J.Pierre (secrétaire).

Excusés:Costes J.Louis (maire de Fumel), Maisonnave Marc (adhérent), Muller Gérard (maire de Penne d'Agenais). Simon Pierre administrateur.

A l'ordre du jour :

Informations sur la venue du Président de région Alain Rousset, le point sur la pétition à l'initiative des usagers, courrier Codeliapp à la région et à la direction de la SNCF, demande de subvention pour l'achat d'un ordinateur portable, le point sur la trésorerie, association des élus « ligne de vie Périgord-Agenais ».

1) Présentation du film « Ligne de vie »

La séance est ouverte par la projection de la vidéo « Ligne de vie » qui présente de façon claire et pédagogique tout l'intérêt économique, touristique et écologique de la ligne Agen-Périgueux.

Cette vidéo, produite par l'association des élus »ligne de vie Périgord-Agenais » s'inscrit dans le cadre du projet de ligne demandé par le président de région Alain Rousset, et à pour but, comme le souligne J.Jacques Brouillet d'assurer la promotion de la ligne, en vue d'obtenir son maintien et les financements nécessaires à sa rénovation, ce qui est primordial pour le désenclavement du Fumélois et du Périgord-Agenais.

Comme le précise Marie Costes, cette ligne est un véritable trait d'union entre les deux- préfectures Agen et Périgueux, assurant aussi le lien avec les métropoles régionales que sont Bordeaux, Toulouse et Limoges, et c'est le premier projet qui a été présenté à la région. Elle précise aussi que le président Alain Rousset est bien décidé à soutenir la ligne.

Reste à trouver les financements pour cela (état, région, collectivités, Europe).

Jacques Valadié remercie les élus pour leur implication dans ce projet de ligne et leur soutien, comme celui du président Alain Rousset.

2) Visite du président de région Alain Rousset :

la visite du président Alain Rousset devait être programmée avant la fin de l'année 2018 . Il semble que les délais soient un peu court pour atteindre cet objectif.

Les modalités d'organisation ne sont pas encore arrêtées : Voyage en train sur la ligne ou une portion de ligne, visite d'une journée ou d'une demi-journée (plus vraisemblablement ) , présentation de la vidéo au président?

3)Nouveaux horaires, colère des usagers :

Des usagers de la ligne, présents à la réunion on fait part de leur colère face aux nouveaux horaires d'hiver (depuis le 9 décembre) qui ne conviennent pas du tout .

Ils ont créé une association pour protester contre ces nouveaux horaires (site sur facebook), et lancé une pétition qui à obtenu à ce jour 800 signatures. Le Codeliapp s'est associé à cette pétition.

Ils soulignent le manque de concertation pour l'établissement de ces nouveaux horaires, qui ont pour conséquence une baisse substantielle de la fréquentation (comme l'atteste un comptage des passagers des trains effectué régulièrement) : N'est-ce pas , d'ailleurs le but recherché pour justifier , à terme, la fermeture de la ligne ?

D'autre part, les ralentissements sur certaines portions de la ligne (à 40km/h voire même 20 km/h parfois) doit impacter aussi cette fréquentation, ainsi que le remplacement des trains par des bus.

Ces ralentissements sont-ils justifiés par la vétusté du réseau ? Réseau ferré de France respecte-t-il les contrats de maintenance ce qui ne semble pas être le cas ?

4) Courrier du Codeliapp.

Une lettre datée du 18 juillet adressée à la région à reçue une réponse de Mr Renaud Lagrave le 30 octobre, par contre un courrier adressé à la direction de la SNCF Bordeaux 2 en novembre n'a toujours pas de réponse à ce jour.

5) Demande de subventions. Compte-rendu financier :

Des demandes de subventions pour les besoins du fonctionnement de l'association ont été effectuées.

Monique Siders, trésorière, fait part de l'état des comptes au 30 novembre 2018 (l'exercice vérifié courant du 1er décembre 2017 au 30 novembre 2018) :

En compte au 1er décembre 2017: 3.561,23 €.

En compte au 30 novembre 2018 : 3.265,95 € .

Solde négatif de 295,28 €.

Les dépenses : 2.270,28 € :

-Assurance : 165,91€.

-Adhésions (64 €) à :Convergence Nationale Rail (30 €), à Périgord-Rail Plus (14 €), Radio4 (20 €).

-Fournitures de bureau:305,99 €.

-Frais postaux:146,50 €.

-Déplacements:328,16 €.

-Frais de bouche : repas, verre de l'amitié, buffets au cours de l'assemblée générale et différentes conseils d'administrations:259,72 €.

-Avance de 1.000 € faite par le Codeliapp pour la réalisation du film promotionnel (remboursée depuis par la mairie de Monsempron-Libos).

Les recettes:1.975,00 € :

-Cartes adhérents : 160 €.

-Subventions des communes:815 € :

Blanquefort, Cuzorn, Sauveterre, St Front, : 50 €.

St Sylvestre:55 €.

Monsempron-Libos, Penne d'Agenais : 80 €,

Condezaygues, Fumel, Villeneuve/Lot :100 €.

Trentels :100 € (50+ 50€ : subv. 2017+2018) ,

Remboursement avance pour la vidéo : 1.000 €

le montant de la carte adhérent reste fixée à 5 €.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 20h 15 suivie du pot de l'amitié.

Le secrétaire Jean-Pierre Verrier.



Compte-rendu du conseil d'administration élargi du 27 septembre 2018.


Présents: (17): Arnac Sylviane (coprésidente), Barutello Sylvain, Bonneilh André (maire de Trentels), Borie Daniel (conseiller départemental, maire de Saint Vite), Calmels Jean-Pierre (maire de Sauveterre la Lémance), Costes Marie (conseillère régionale), Durou Jean-Luc (trésorier adjoint), Gargowitsch Sophie (Conseillère départementale, maire de Blanquefort), Jolly jean-Pierre (administrateur chargé de la communication), Klein Jean-Jacques (maire adjoint de Saint Front/ lémance), Muller Gérard (maire adjoint de Penne d'Agenais) , Rever Thierry (maire adjoint de Montayral), Siders Monique (trésorière), Starck Josiane (maire adjoint de Fumel), Valadié Jacques (coprésident fondateur), Vayssière Didier (maire adjoint de Monsempron-Libos), Verrier Jean-Pierre (secrétaire).

Excusés : Maisonnave Marc (secrétaire adjoint).

Ordre du jour :

Le point sur les réunions de Belvès, le point sur les finances, questions diverses.

Jacques Valadié ouvre la séance en remerciant les participants, et précise qu'il s'agit d'un conseil d'administration élargi aux élus qui détiennent plus de pouvoir que les membres des associations concernées (Codeliapp, Périgord Rail Plus) pour faire avancer les choses.

Il se félicite , comme Sylviane Arnac, de la mobilisation des élus oeuvrant dans le même sens toutes tendances politiques confondues pour soutenir la ligne Agen-Périgueux.

1)Rappel des activités du Codeliapp :

-Jacques Valadié rappelle que le Codeliapp, a rencontré les journalistes de FR3 en gare d'Agen en février à propos de la passerelle, ce qui a permis au collectif de donner son avis très réservé sur ce projet de passerelle qui comporte pas moins de 40 marches à monter et autant à descendre, peu adapté pour les personnes âgées et à mobilité réduite. Un courrier adressé à la SNCF sur cette réalisation n'a toujours pas reçu de réponse.

D'autre part, le codeliapp a rencontré le maire d'Agen Dionis du Séjour le 2 juin à son invitation.

-Il rappelle également que le Codeliapp a rencontré le député Olivier Damaisin le 27 février ; nous attendons et nous espérons donc que M. Damaisin démontre son investissement dans la cause que nous portons.

-Il indique qu'un courrier cosigné par les deux présidents des conseils départementaux de la Dordogne et du Lot et Garonne a été adressé le 25 juillet à Monsieur Philippe Bru (directeur régional de la SNCF) : Il n'a toujours pas reçu de réponse à ce jour.

-Il précise aussi que des conseils d'administration de l'association se sont tenus les 2 mars et 26 mai 2018 .

Le 26 mars, le Codeliapp a participé à un débat sur les ondes de Radio 4.

Le 18 mai et le 24 septembre 2018, une mise à jour du site internet du Codeliapp a été effectuée au domicile de Jean-Pierre Jolly.

-Enfin une distribution de tracts a eu lieu au départ des trains le 16 juillet à 6h45 en gare de Monsempron-libos, et le 20 juillet au à 18h09, ainsi qu'en gare de Penne d'Agenais le 24 septembre à 17h45.

2) Le point sur les réunions de Belvès :

A l'initiative du maire de Belvès, Christian Leothier, des réunions des élus riverains de la ligne se sont tenues régulièrement dans les locaux de la mairie de Belvès (29 mars, 25 juin, 9 juillet ,...). De nombreux maires ont répondus à cet appel.

-Projet de ligne Agen-Périgueux :Association « ligne de vie Périgord Agenais » :

Afin de développer un projet de ligne et de promouvoir cet axe ferroviaire, monsieur Vayssière, maire adjoint de Monsempron-Libos, indique qu' une association a été créé sous le nom de « ligne de vie Périgord Agenais » par un groupe d'élus présents à Belvès.

Ce projet de ligne Agen-Périgueux répond à la demande d'Alain Rousset Président de la région Nouvelle Aquitaine, ainsi qu'a celle de tous les élus des villes et villages riverains désireux de prouver l'intérêt capital de cette ligne pour la survie de notre territoire : Intérêt économique, écologique (désengorger le réseau routier, fret) et touristique (4 millions de visiteurs du château de Bonaguil aux grottes de Lascaux), ligne reconnue par ailleurs, comme axe structurant Nord-Sud.

-Vidéo :Dans le même but promotionnel de cet axe ferroviaire Agen-Périgueux, ainsi que des territoires traversés par cette ligne, au cours de ces réunions qui se sont tenues à Belvès, un groupe a proposé la réalisation d'une vidéo (films, photos, cartes, interview des maires d'Agen et de Périgueux, et des présidents des deux départements).

L'avance financière pour cette production, réalisée par des professionnels, est évaluée à 3.000 €, pris en charge dans un premier temps par les associations Périgord-Rail-Plus (2.000€) et Codeliapp (1.000 €), qui seront dédommagées ensuite par les municipalités après accord de leurs conseils municipaux.

Daniel Borie s'est étonné qu'en temps qu'élu, il n'ait pas été informé de la réalisation de cette vidéo.

Jacques Valadié précise qu'en tant que maire de Saint-Vite, et membre de la communauté des communes Fumel-Vallée du Lot, sauf erreur de communication, il devait bien être convié aux réunions de Belvès.

De toute façon, lors de la réunion du 12 octobre prévue à Belvès, il sera demandé officiellement aux maires présents et participants leur avis et leur accord pour la diffusion de cette vidéo, qui devrait être présentée lors de la venue d'Alain Rousset, ainsi qu'aux présidents départementaux du Lot et Garonne et de Dordogne, et aux maires d'Agen et de Périgueux.

-Visite d' Alain Rousset :

Monsieur Calmels, maire de Sauveterre, précise qu'un travail est actuellement en cours pour organiser la venue du président de la région Nouvelle Aquitaine Alain Rousset pressentie pour la deuxième quinzaine d'octobre 2018.

A cet effet, une nouvelle réunion importante est déjà fixée au vendredi 12 octobre 2018 à 18h précises à la mairie de Belvès pour finaliser cette visite du président du conseil régional . Tous les élus concernés y seront conviés.

Il est annoncé que monsieur Rousset sera invité à circuler dans le TER sur une portion de ligne.

Jacques Valadié convient qu'Alain Rousset est très impliqué dans la cause visant à sauver les lignes secondaires, notamment la ligne Agen-Périgueux.

En cas de désengagement de l'état, la région ne pourrait assurer seule le financement nécessaire à ce maintien.

Marie Costes ,conseillère régionale, précise que si le président de la région a souhaité un projet de territoire, c'est à titre d'anticipation et pour éviter qu'il lui soit imposé quoi que ce soit.

Elle rappelle pour sa part, que des motions sur la problématique des lignes secondaires ont été signées à l'unanimité par tous les groupes politiques sans tergiversations ce dont elle se félicite.

3) Le point sur les finances : Présenté par Monique Siders, trésorière :

Solde des comptes au 31 décembre 2017: 3.561,23 €

Recettes :

- Cotisations des membres : 160,00 €

- Subventions des municipalités :Trentels, Fumel, Sauveterre, Monsempron-Libos, Penned'Agenais, Cuzorn, Blanquefort, Villeneuve/Lot :

560,00 €

Total recettes : 720 ,00 €

Dépenses globales : 277,00 €

Solde au 13 août 2018 : 3.284,23 €

4) Questions diverses :

-Le problème de l'insuffisance du fret ferroviaire a de nouveau été évoqué (seulement 8 % du trafic en France, contre 70 % en Suisse). Il est vrai que le fret ferroviaire se heurte aux puissants lobbies routiers.

-Mr Vayssière rappelle que les routes de nos deux départements sont très accidentogènes : 396 accidents en 2016 (70 morts et 519 blessés selon l'ONISR).

12 000 véhicules par jour l'été dont de nombreux poids lourds rien que dans la région des Eyzies.

Ces données statistiques montrent toute l'importance de développer le transport passager par fer sur cette ligne dont l'intérêt touristique n'est plus à démontrer, (hauts lieux préhistoriques (les Eysies, Lascaux...).

-Les dysfonctionnements constatés sur la ligne (retards travaux, ralentissements: 60km/h entre Laroque et Penne d'Agenais, remplacement des trains par des bus ) contribuent à la désaffection des usagers pour le train, et donc à une baisse de la fréquentation qui pourrait conduire à terme à sa fermeture ?

-L'incertitude subsiste toujours quant à la suppression éventuelle du tronçon Monsempron-Libos-Siorac.

-Il est rappelé qu'un comité de ligne doit se tenir le 18 octobre au Buisson.

La séance est levée à 19h30, suivie du pot de l'amitié.

Jean-Pierre Jolly, Jean-Pierre verrier.