NOS CONSEILS d'ADMINISTRATION

Compte-rendu de la réunion du bureau du 31 janvier 2020).


Présents: Barutello Sylvain (administrateur), Brouillet J.Jacques, (maire de Monsempron-Libos),Couderc Marie (mouvement des usagers-eres, Pawlowski Isabelle (mouvement des usagers-eres, administratrice),Siders Monique (trésorière), Valadié Jacques (Coprésident), Verrier J.Pierre (secrétaire).

Excusés : Arnac Sylviane (coprésidente), Brachet Benjamin (administrateur), Costes Marie (conseillère régionale), Durou Jean Luc (trésorier adjoint) Jolly J.Pierre (administrateur).

Ordre du jour :

  1. Quel avenir pour l'axe Agen Périgueux ?
  2. Rapport du Préfet Philizot pour les petites lignes ?
  3. Questions diverses

Jacques Valadié fait part d'un courrier adressé au président de Région Alain Rousset cosigné par les trois députés du Lot et Garonne (Michel Lauzanna, Olivier Damaisin et Phillippe Chassaing) :

Ils témoignent dans ce courrier de leur préoccupation quant au devenir de la ligne Agen-Périgueux, dont ils demandent le maintien, et souhaitent des améliorations pour assurer la qualité du service, notamment en ce qui concerne les modifications d'horaires, la vitesse et l'entretien du réseau de la ligne TER. Ils demandent au président Rousset d'accorder un rendez-vous au mouvement des usagers-eres et au Codeliapp pour évoquer tous ces problèmes avec eux.

Jacques Valadié nous informe également d'un projet de charte pour la sauvegarde de la ligne Siorac- Agen, pour permettre le retour à des vitesses normales : La réfection de la ligne pourrait se faire en trois phases :


  • 1ère phase : Siorac-Monsempron-Libos ;

  • 2ème Phase : Monsempron-Libos- Agen.

  • 3ème phase : Siorac Périgueux


Cette charte devrait comprendre la mise en place d'un plan de financement, valant engagement ,cosignée par les co-financeurs (Etat, Région, SNCF, départements de la Dordogne et du Lot et Garonne, collectivités locales, etc... ).


Une entre-vue avec le président de Région Alain Rousset à ce sujet devrait avoir lieu prochainement.

D'autres rendez-vous devraient être pris également avec la présidente du département Mme Sophie Borderie (par l'intermédiaire de nos conseillers départementaux), avec le maire d'Agen Mr Dionis du Séjour, ainsi qu'avec les différents maires et élus concernés par l'avenir de la ligne pour les resensibiliser.

Une réunion est prévue le 13 février avec un comité de ligne restreint.

Un comité de ligne restreint est prévu le 13 février 2020 à Monsempron Libos.

Une rencontre du codeliapp et du mouvement des usagers avec Alain Rousset est quant à elle programmée pour le lundi 2 mai .

2) Rapport du préfet Philizot ?:

Aucune nouvelle à ce sujet sur le devenir des petites lignes.

3) Questions diverses :

Certains arrêts pourraient être supprimés comme les dessertes de Trentels et de Villefranche du Périgord.

En l'absence d'autres questions, la séance est levée à 19h 15 suivie de la galette des rois
Le secrétaire : Jean Pierre VERRIER


Compte-rendu du conseil d'administration élargi du 25 octobre 2019.

-Ordre du jour :

1) Rapport du préfet Philizot.
2) Comité de ligne.
3) mouvement des usagers (ères).
4) Le point sur les finances.
5) Questions diverses.


Jacques Valadié ouvre la séance à 18h20 en remerciant les participants et en rappelant l'ordre du jour. Il indique aussi que le C.A est élargi pour permettre un meilleure information des adhérents.

Rapport du préfet Philizot :

le préfet, mandaté par le ministère des transports, doit publier un rapport sur les petites lignes classées 7 à 9 (- de 20 trains/jour). Le Codeliapp est toujours en attente de cette publication.

Une délégation du Codeliapp n'a pas attendu ce rapport pour se rendre au ministère des transports ou ils ont été reçus, et ont pu remettre des dossiers pour plaider la cause de la nécessité de maintenir la ligne structurante Agen-Périgueux).

Comité de ligne TER :

Le comité de ligne permet au conseil régional et à la SNCF d'informer les usagers, mais aussi d'être à leur écoute. Il se réunit une fois par an, ce qui est insuffisant pour Jacques Valadié qui souhaiterait un comité de ligne spécifique pour la seule ligne Agen-Périgueux.

Le dernier comité de ligne auquel a participé le Codeliapp s'est réuni le 17 octobre 2019 et a permis d'aborder, entre autre, le problème des horaires, avec des avancées dans ce domaine.

Le président de Région Alain Rousset est favorable au maintien de la ligne, mais la région ne peut à elle seule assumer le total de la dépense pour sa rénovation, l'état étant responsable de l'aménagement du territoire.

Marie Costes rappelle que la ligne Agen-Périgueux est inscrite au CPER (Contrat de Plan Etat Région), et fait part d'un avenant voté par la région de 25 millions d'euros, au bénéfice de la ligne, ce qui conforte notre espoir pour son maintien.

Toutefois, le rapport de la cour des comptes, (faisant référence au rapport Spinetta qui préconise la suppression de 9.000 km de lignes TER) n'est pas très optimiste sur l'avenir de la ligne. Il n'est pas favorable à son maintien, trouvant trop cher le coût estimé pour sa rénovation (150 millions d'euros). Il semble que 80 millions d'euros pourraient suffire (rappel : le coût de la rénovation de la ligne Pau-Canfranc est estimé à « 500 millions d'euros »).

De plus le préfet de région ne veut pas mettre 1 seul euro sur les petites lignes et on ne peut compter sur l'Europe pour participer au financement.

Pourtant, la fréquentation de la ligne est en hausse (?), malgré la baisse du nombre des abonnés, mais elle pourrait être encore meilleure si les horaires étaient mieux adaptés, si les trains pouvaient circuler à une vitesse normale et avec une meilleure régularité : En effet, il faut actuellement 1h05 pour faire Agen-Libos, au lieu de 35 minutes en temps normal.

La ligne Bergerac-Libourne ayant été refaite, il ne reste plus que la portion de ligne Agen-Siorac à rénover, mais on ne peut compter sur l'Europe pour participer au financement.

Mouvement des usagers(ères) :

Après la manifestation du 13 mai en gare d'Agen qui a eu un certain retentissement médiatique, le mouvement des usagers ne compte pas en rester là.

Isabelle Pawlowski précise que cette action a été efficace : elle a permis d'obtenir des aménagements d'horaires plus favorables aux usagers, et favorisé la rencontre avec le ministère des transports .

Cependant, une action qui devait avoir lieu en octobre, avant le comité de ligne, a dû être annulée faute d'une mobilisation suffisante des élus et des usagers : Une autre date plus favorable devrait être choisie prochainement pour une nouvelle action. Sans les élus, le mouvement des usagers ne peut rien faire. Une action commune des élus et des usagers du lot et Garonne et de la Dordogne est souhaitable, pour être mieux entendue.

Le point sur les finances :

Monique Siders, trésorière, fait état des comptes du 24 mai au 25 octobre 2019 :

En caisse au 24 mai: 3.116,29 €.

-Dépenses :

Pot de l'amitié : 31 €
Manifestation d'Agen : 18,20 €
Réunion du 12 juin à Périgueux : 157,70 € (billets SNCF + restaurant)
Réunion du 15 juillet au ministère des transports): 525,60 € (billets SNCF)
Frais de bureau : 80 €
Réunion du 12 septembre à Périgueux : 58 € (billets SNCF).

Total dépenses : 870,50 €

-Recettes :

Cotisations adhérents : 20 € Subventions : Montayral 100 € Monsempron-Libos : 80 € Cuzorn : 50 € St Vite : 50 € Blanquefort : 50 €

Total recettes : 350 €

En compte au 25 octobre : 2.595,79 €

Questions diverses :

-L'intérêt touristique de la ligne Agen-Périgueux a été de nouveau souligné.

Quoi de mieux que la vidéo « ligne de vie » pour assurer la promotion de la ligne : Cette vidéo pourrait être projetée dans les cinémas locaux ( Liberty de Monsempron-Libos, Villeneuve/Lot,...), sur internet ( sites municipaux,...). Elle est déjà visible sur Youtube et sur le site du Codeliapp .

-Une bonne nouvelle pour terminer : l'association de Villeneuve/Lot Adipp 911, qui n'avait plus lieu d'être à été dissoute, et a fait don au Codeliapp de la somme de 1.673 € environ (non encore créditée). Le Codeliapp remercie cette association ainsi que sa présidente Madame Danièle Barlan .

En l'absence d'autres questions, l'ordre du jour étant épuisé, Jacques Valadié clôt la séance à 19h 30, suivie du pot de l'amitié.

Le secrétaire Jean-Pierre Verrier.

Conseil d'administration du 24 mai 2019


Jacques Valadié ouvre la séance à 18h40 en remerciant les membres présents et en présentant l'ordre du jour :

-Ordre du jour :

1) Après la visite du Président de région Alain Rousset :Ou en est-on ? Quelles retombées ?  2) Action des usagers du 13 mai en Gare d'Agen. 

3) Le point sur la trésorerie ;

4) Questions diverses.

1) Après la visite d'Alain Rousset :

Cette visite a été positive et a permis au Président de région, accompagné du Préfet de Lot et Garonne, de se rendre compte de l'état de la ligne. Il a confirmé le soutien de la région pour assurer la rénovation et le maintien de la ligne Agen-Périgueux. Mais la région ne peut assurer à elle seule toute la charge de cette rénovation. Le Président compte bien sur la participation de l'état et des collectivités.

Selon J.Jacques Brouillet, la question est : Que va faire l'état ? Aucune négociation n'a encore été engagée, et nous sommes en attente du rapport du Préfet missionné par le ministère des transports.

Pour l'instant, nous n'avons pas de réponse, si ce n'est une lettre de la ministre des transports lue par Sylviane Arnac et adressée à la sénatrice de Dordogne (suite à une initiative du Maire de Sauveterre la lémence), assurant le soutien de son ministère au maintien des petites lignes, mais sans préciser s'il s'agit de maintenir des trains ou de les remplacer par des bus ?

Marie Costes pense que ces réponses ne devraient pas tarder, sans doute courant juin, après les élections.

Elle rappelle que le financement de la rénovation de la ligne est bien inscrit dans le contrat de plan état-région. Nous devrions en savoir plus à ce moment là.

Toutefois, il faut rester vigilent. Les élus et les usagers doivent continuer à se mobiliser pour maintenir la pression. Il faudrait contacter le Député Olivier Damaisin (qui nous a assuré de son soutien) au sujet de la loi mobilité en cours d'élaboration.

Daniel Borie rappelle que le département a toujours soutenu le maintien de la ligne, et a fait voter des motions en ce sens.

En conclusion : La balle est dans le camp de l'état. Nous sommes tous en attente de sa réponse et de celle de la SNCF.

2) Action des usagers du 13 mai en gare d'Agen :Les nouveaux horaires, adoptés en décembre 2018, ont étés catastrophiques en terme de fréquentation de la ligne : Ils ont fait perdre 50 % des usagers étudiants et lycéens, car peu compatibles avec les horaires des établissements scolaires, ou les horaires de travail des entreprises.

Ces horaires ont suscités la colère des usagers qui ont créés « le mouvement des usagers » lequel a été à l'origine du mouvement de protestation du 13 mai dernier en gare d'Agen : Une cinquantaine de personnes ont répondues à l'appel, parmi lesquels, des maires, le député de la circonscription Olivier Damaisin, des élus de toutes sensibilités politiques, des associations de défense de la ligne (Codeliapp, Périgord-Rail Plus) et bien sûr, des usagers : Ils ont bloqués temporairement le départ du TER pour faire entendre leur voix : Cette manifestation a eue un bon retentissement médiatique (La dépêche, Sud-Ouest, Radio 4 , etc...).

Jacques Valadié remercie le mouvement des usagers pour leur action, mais il faudrait peut-être des manifestations de plus grande envergure, mobilisant plus de monde pour mieux se faire entendre .

Sylviane Arnac lit une lettre adressée par les coprésidents du Codéliapp (Sylviane Arnac et Jacques Valadié) à monsieur Philippe Bru directeur de SNCF Mobilités dénonçant ces mauvais horaires préjudiciables à l'avenir de la ligne. Copie de cette lettre a été adressée au Président Alain Rousset.

Maintenant, la première chose à faire pour la SNCF, c'est de rétablir au plus tôt des horaires adaptés aux gens qui travaillent, aux scolaires, et qui permettent de meilleures correspondances : le prochain changement d'horaires devrait avoir lieu en juillet.

Le prochain comité de ligne devrait se tenir le 12 octobre. 

3) Le point sur la trésorerie :

Solde à ce jour des comptes du Codeliapp: 3.149,28 €.

-En dépenses depuis le mois de mars :

- Cotisations (287,48 €) : Convergence National Rail : 30 €. Périgord Rail Plus:14 €,Radio : 20 €. Téléthon : 50 €. Assurance 173,48 € .

-Déplacements membres du collectif (lors de la visite d'Alain Rousset au Buisson):50,90 €.

-Frais de bouche (assemblée générale) : 123,49 €.

-Achats chocolats offerts aux mairies : 34,85 €.

-Achats de gerbes à l'occasion de décès de proches du Codeliapp : 120 €.- Frais de secrétariat, bureautique : timbres, cartouches d'encre: 89,95 €.

-En recettes :

- Adhésions: Membres cotisants :160 €.

- Subventions communales: Certaines des 13 communes adhérentes ont déjà versées leur subvention, parmi lesquelles : Fumel, Condezaygues, Villeneuve/Lot : 100 €. Penne d'Agenais : 80 €. Sauveterre : 50 €.

- Rappel de l'assemblée générale: Lors de la création par les élus d l'association « ligne de vie -Périgord Agenais », il a été décidé de produire une vidéo intitulée « Ligne de vie ». Celle-ci a été financée par les communes adhérentes. Une avance du Codeliapp (de 1000 €+ 500 €) à été remboursée par les communes de Monsempron-Libos et Sauveterre la Lémence.

4) Questions diverses :

-Modifications du bureau : Marc Maisonnave, pour des raisons personnelles, est démissionnaire du bureau, mais il reste membre du C.A. Il sera remplacé au bureau prochainement.

-Quelques suggestions évoquées au cours de la réunion pour améliorer la fréquentation de la ligne : Le Fumélois a une carte touristique à jouer (région la plus touristique du Lot et Garonne):

Château de Bonaguil, bastides, sites préhistoriques... : La ligne à son rôle à jouer, trait d'union avec les grands sites préhistoriques du Périgord (les Eysies, Lascaux ...) Il faut cependant se poser le problème de l'hébergement des touristes, insuffisant en Fumélois.

On peut souligner aussi l'attrait de la ligne qui met le Fumélois à 4h30 de Paris par Agen.

Des tarifs spéciaux pour les scolaires sont déjà mis en place par la région, et il faudrait inciter les établissements scolaires à faire effectuer des voyages scolaires par le train.

En l'absence d'autres questions, la séance est levée à 19h45, suivie du pot de l'amitié.

Le secrétaire : Jean-Pierre Verrier.