Nos conseils d'administration

COMPTE-RENDU du Conseil d'Administration du 22 décembre 2017

ORDRE DU JOUR

1) Quel avenir pour la ligne ferroviaire Agen-Périgueux suite à de récentes informations, pour l'instant officieuses de SNCF Réseau et aux deux réunions des 03 et 30 novembre, organisées par le maire de Belvès, à la mairie de sa commune.

2) Courriers du CODELIAPP à la Région.

3) Demandes de subventions et point sur la Trésorerie.

4) Questions diverses.

Présents :

Maires présents ou leurs représentants : M. Brouillet (Monsempron-Libos), M. Ségala et Capdeville (Montayral), M. Cavadini (Sauveterre-la-Lémance), M. Muller (Penne d'Agenais).

Mme Costes, Conseillère Régionale.

Mlle Arnac (CA du Codeliapp) co-présidente, M. Valadié (admnistrateur).

Excusés : M. Borie (Saint-Vite). Administrateurs Codeliapp : Mme Siders, M. Maisonnave, M. Verrier, M. Jolly, M. Durou, M. Barutello.

1) La Présidente explique pourquoi ce conseil d'Administration à 3 jours de Noël. L'ordre du jour est finalement fixé sur le premièrement : Quel avenir pour cet axe Agen-Périgueux ?... elle rappelle le combat mené depuis bientôt 25 ans pour conserver cette ligne déjà en grand danger en 1993, la SNCF souhaitant mettre cet axe sur route. La mobilisation de la population et des élus, à l'initiative du collectif et à celui du Périgord, fait « reculer » la SNCF ; la région devenant organisatrice des transports, en 2002, a permis de sauver cet axe, nous le reconnaissons bien volontiers. Cependant, avec la venue du nouveau Contrat de Performance signé par l'Etat et SNCF Réseau, information est donnée que pour les lignes ayant 20 trains ou moins de 20 trains par jour, les TER doivent être remplacés par des bus. Ces bus envahiraient un peu plus nos routes déjà saturées et accidentogénes.

Le débat s'engage, on s'explique mal la cohérence des gouvernants contre la pollution, qui en créant la COOP 21 ajoutent du CO2 sur notre environnement en supprimant les TER.

Les réunions de Belvès les 03 et 30 novembre derniers, à l'initiative du maire de Belvès et des élus de Dordogne et de Lot-et-Garonne, ont permis de constater une vraie mobilisation pour garder cet élément de désenclavement... Mme Costes, Conseillère Régionale, nous fait part de son courrier de soutien aux associations, qui demande à M. Rousset, le Président Régional, de nous informer officiellement de sa position et de celle de sa majorité, d'autant que SNCF Réseau a proposé à la Région de supprimer quatre lignes sur la Nouvelle Aquitaine, dont Agen-Périgueux... Elle souligne que, sans réponse de sa part, elle fera passer la lettre à la presse dans un délai de quinze jours ; toutefois, le directeur de Cabinet de M. Rousset l'a contacté... Dont acte. Elle attend la suite. Interventions de plusieurs élus présents qui soutiennent notre action. Mais étant donné le coût que représentent les travaux pour la remise en état de toutes les infrastructures TER (1 milliard 500 millions dont 150 millions pour Agen-Périgueux), quelle priorité choisiront-ils ?

Les associations Codeliapp et Périgord-Rail-Plus sont soutenues par une majorité d'élus de Fumel-Vallée-du-Lot et de la Dordogne. Après l'envoi d'un courrier commun de plus de 30 communes, demandant au Président Rousset une audience, à priori sans réponse pour l'instant, mais c'étaient les fêtes de fin d'année... Espérons, car c'est un problème d'intérêt général.

La Conseillère Régionale nous apporte également son soutien ; étant dans la place et sachant se faire écouter ; les autres élus maires et Conseillers Départementaux participent également et, à ce titre, une réponse de Pierre Camani, Président du Conseil Départemental de Lot-et-Garonne, concernant cet axe informe : « ...après avoir contacté la Région, il n'est pas question de fermeture de cette ligne » Dont acte là aussi ! Le Vice-Président, Daniel Borie, maire de Saint-Vite, nous soutient également fermement.

2) Nous rappelons nos courriers de mars 2016 à M. Rousset, toujours sans réponse, et celui à M. Renaud Lagrave, Chargé des Transports, plus récent, sans réponse lui aussi. Dommage, la simple démocratie voudrait des réponses à des courriers corrects et demandant des renseignements pour l'intérêt général des citoyens de nos zones rurales.

3) Comme tous les ans, notre collectif a demandé des subventions pour 2018. Nous remercions bien vivement toutes les municipalités et les élu(e)s, tou(te)s les adhérent(e)s qui nous soutiennent dans cette juste cause.

Trésorerie : en caisse à ce jour 3.548,33 Euros.

4) Questions diverses : il n'y a pas de questions diverses.

La séance est levée à 19 h 15 ; le verre de l'amitié, toujours très apprécié, termine cette réunion.

Nous souhaitons à toutes et tous de bonne fêtes de fin d'année.

CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 13 OCTOBRE 2017.

le conseil d'administration du CODELIAPP s'est réuni le vendredi 13 octobre 2017 à 18h 15 (salle du foirail de Monsempron-Libos).

MEMBRES PRESENTS :(16)

Arnac Sylviane (coprésidente) ,Barutello Sylvain, Capdeville Michel (adjoint mairie de Montayral), Cavadini Hubert (adjoint mairie de Sauveterre), Derensy Liliane (Trésorière Périgord rail+), Durou J.Luc (trésorier adjoint ), Fauquet Marielle (adjointe mairie de Condezaygues), Jolly J.Pierre (coprésident) , Klein J.Jacques ( représentant mairie de St Front), Muller Gérard (représentant mairie de Penne d'Agenais), Siders Monique (trésorière), Simon Pierre (membre du bureau), Valadié Jacques (membre fondateur chargé de la communication), Verrier J.Pierre (secrétaire ), Vilatte Gérard (vice président Périgord rail +), Xuereb J.Marc (représentant SNCF).

EXCUSES : Borie Daniel (maire de St' Vite, conseiller départemental), Brouillet J.Jacques (maire de Monsempron-Libos), Costes J.Louis (maire de Fumel), Costes Marie (conseillère régionale),

Maisonnave Marc (secrétaire adjoint), Février René, Gargowitch Sophie (Conseillère départementale, maire de Blanquefort). Pons Jacques.

ORDRE DU JOUR :

1) Avenir de la ligne Agen-Périgueux.

2)Courrier du Codeliapp à la région.

3) Le point sur la trésorerie.

4)Questions diverses.

Sylviane Arnac ouvre la séance à 18 15.

1) Avenir de la ligne Agen-Périgueux :

Un audit récent de SNCF Réseau (contrat de performances 2017-2026) a défini les priorités de la SNCF pour la modernisation du réseau ferré pour ces 10 années à venir (rénovation de certaines lignes et suppression d'autres), ce qui soulève beaucoup d'inquiétudes quant à l'avenir de la ligne Agen-Périgueux .

En effet, dans le cadre de cette réorganisation du réseau ferroviaire, quatre lignes TER seraient supprimées pour la région Nouvelle Aquitaine, dont la ligne Agen-Périgueux (remplacées par des bus). Le manque de travaux d'entretien pourrait accréditer cette thèse, sans toutefois être confirmée pour l'instant. mais nous devons rester très vigilants.

Des travaux sont pourtant bien prévus sur la ligne, mais ils ne sont pas encore programmés, ni pour l'instant financés.

De plus la vitesse est actuellement limitée à 60 km/h entre Agen et Laroque-Timbault, mais il n'y a toujours pas de dates de remise en vitesse normale prévue.

Malgré ces ralentissements, J.Marc Xuereb indique qu'il n'y a pas trop de problèmes avec les correspondances à Agen.

Afin de définir les moyens d'actions pour soutenir la ligne, une réunion des maires des communes et collectivités concernées serait envisagée à la mairie de Belvès le 3 novembre à 18h15.

Parmi les actions possibles envisagées, des réunions de conseils municipaux publics dans chaque gare pour délibérer sur la défense de la ligne .

L'assistant parlementaire du nouveau député Damaisin, contacté par le codeliapp, a bien pris en compte notre demande à propos de l'avenir de la ligne Agen-Périgueux.

2)Courrier à la région :

Un courrier adressé le 28 mars 2017 au président de la région nouvelle Aquitaine Alain

Rousset est en attente de réponse.

Le CODELIAPP rappelle que la région a toujours soutenu la ligne Agen-Périgueux en rénovant les gares, et en renouvelant une partie du matériel roulant qu'elle a contribué à sauver, ce qui a permis une meilleure fréquentation des usagers.

L'audit de SNCF Réseau a estimé à 1 milliard 300 millions d'euros la remise à niveau de l'infrastructure ferroviaire , dont 150 millions pour la ligne Agen-Périgueux.

Le CODELIAPP souhaite que la Région n'abandonne pas la ligne et continue dans cette action par des investissements productifs.

Un courrier a été aussi adressé à Renault Lagrave en date du 2 septembre. En attente aussi de réponse.

Sur ce point, Marie Costes (conseillère régionale), bien qu'elle excuse son absence au présent C.A. du CODELIAPP, nous a fait parvenir une copie d'un courrier qu'elle a adressée le 12 octobre courant à Alain Rousset : Elle y signale l'attente de la réponse au courrier du CODELIAPP à Mr Lagrave, lui rappelle qu'il a noté en séance plénière du 13 février 2017 le lancement des études préliminaires pour la régénération de l'axe Agen-Périgueux. Elle souligne également que cette ligne permet un lien avec la plateforme Périgourdine, véritable n?ud ferroviaire pour l'ensemble de la Nouvelle Aquitaine. Enfin, elle demande au président de région de la tenir informée de sa position.

3) Le point sur la trésorerie :

Les finances du Collectif sont saines : 3600 € en caisse à ce jour. Peu de dépenses, si ce n'est du matériel de bureau et des remboursements de frais de déplacements.

Les demandes de subventions doivent être renouvelées auprès des mairies.

4) Questions diverses :

J.M. Xuereb nous informe que 92 % des trains de la ligne Agen-Périgueux arrivent à l'heure ce qui est une bonne moyenne. Mais le taux des trains supprimés (essentiellement pour cause de défaillance de matériel) est encore important, et n'est pas pris en compte dans ces statistiques.

Il rappelle que les métiers de la SNCF sont en pleine mutation , du fait de la révolution numérique et de la robotisation, on assiste à une déshumanisation des relations (guichets automatiques, internet, etc...). Il n'y a presque plus d'agent pour donner le départ des trains, les services sont en voie de disparition (info, accueil, contrôle,etc...), ce qui est regrettable.

Des rencontres à Paris avec le Forum de la CGT cheminots et Convergence National Rail (Jacques Valadié), ont permis des échanges intéressants. Ces échanges ont montrés que d'autres régions sont confrontés aux mêmes problèmes que nous (c'est réellement une prise de conscience nationale), et que la privatisation du transport ferroviaire n'est pas une bonne chose (voir l'exemple de privatisation catastrophique en Grande Bretagne).

L'ordre du jour étant épuisé, et en l'absence d'autres questions, la séance est levée à 19h30, suivie du pot de l'amitié.

Le secrétaire, J.Pierre Verrier.