FORUM des ASSOCIATIONS du 5 octobre 2017
organisé par la FEDERATION des CHEMINOTS 

FORUM DES ASSOCIATIONS DU 05 OCTOBRE 2017 - PREMIÈRE SÉANCE 
(extrait = page 12/28 intervention J. Valadié)

Même si certaines régions passent des accords de réciprocité ferroviaire, il y a rupture républicaine et rien ne garantit que demain les correspondances entre circulations seront garanties pour les Intercités/TER GL/TGV etc Il n'y aura plus de dégressivité tarifaire et les tarifs augmenteront mécaniquement ! Il est à noter qu'il est absolument scandaleux, autant qu'inadmissible, de constater la manière dont les régions (AO) se sont partagées comme de véritables rapaces la dépouille des Intercités, chacune incluant dans son périmètre les morceaux ou parties les plus « rentables », jetant le reste en pâture à « Macron-bus » !
Je voudrais encore revenir sur le Fret très souvent oublié, qui s'il était repris par le rail sous le statut public (intérêt général) en tant que grande cause nationale permettrait de rééquilibrer l'usage de l'infrastructure ferroviaire, mais le véritable coût du transport étant « externalisé » par les donneurs d'ordre aux ordres de la grande distribution, dont le coût réel est « sous-tarifé » de plus de 30% ! La dégradation du réseau routier et son entretien, les conséquences et les coûts engendrés par ces pollutions et leurs déclinaisons sur l'environnement, l'accidentologie et ses conséquences désastreuses sur les populations exposées et les victimes dont les coûts sont injustement pris en charge par les organismes sociaux !
Les divers délits d'intention ne suffisent plus, il faut désormais faire preuve d'un véritable courage politique et passer aux actes pour le renouveau d'un véritable service public ferroviaire à hauteur des besoins et au service intégral des usagers.
Intervention Jacques VALADIE
CODELIAPP (Collectif Défense Ligne SNCF Agen-Périgueux-Paris)

Défense de cet axe que la SNCF voulait fermer en 1993.
Après 23 ans de défense de cet axe, 13 000 signatures-pétitions, toujours en service mais encore classé entre 7 et 9 et menacé (de nouveau) de fermeture selon la demande de SNCF Réseau auprès de la région Nouvelle Aquitaine très récemment (août 2017). Les élus nous soutiennent mais avec « gentillesse » et peut-être sans beaucoup de conviction en ce qui concerne la défense de notre service public créé il y a plus de 70 ans par le Conseil National de la Résistance. Le libéralisme de nos jours n'est pas très social... et se moque des besoins des citoyens mais s'occupe surtout de l'intérêt des profits (économie de marché) au détriment de l'intérêt général et de l'aménagement du territoire.